L'histoire

Point-Mulhouse :

EXPé³ est une marque récente... mais son histoire est bien plus ancienne !
A l'origine de l'origine, il s'agit d'un homme, Maurice Freund et sa bande de copains. Un idéaliste, un peu fou peut-être, qui décide de construire au milieu des années 60, un chalet dans les Vosges. Pour se faire, il crée une association : "le Point". Cette dernière – du nom du journal homonyme – devient rapidement "Point-Mulhouse", en référence à la ville alsacienne, d'où les membres de l'association sont issus.

Fort de son succès et avide d'entreprendre tout en diminuant les injustices, il se met en tête de réduire le coût du transport aérien entre la France et l'Inde, pays alors très attractif, pour la jeunesse peu fortunée de  l'époque. La technique est très simple ! Les billets d'avion des compagnies régulières sont trop chers entre la France et l'Inde ? Qu'à cela ne tienne !!! Il affrétera lui-même un avion !

C'est comme ça que naît à la fin des années 60, le premier vol charter à la "Française" !

La suite... elle se rédige comme un roman ou une "success - story" à l'alsacienne ! La proximité suisse sera un énorme avantage. L'aéroport de Bâle-Mulhouse permettra des développements avec une double voire une triple clientèle : française, suisse puis allemande !
D'abord furent mis en place des vols vers les Antilles, vers l'Amérique du Sud et vers la Grèce. Arrivent ensuite ceux vers l'Afghanistan, le Yémen... et enfin, l'Afrique !

"Point-Mulhouse" aura créé plusieurs compagnies aériennes dont la plus pérenne : "Point-Air"
[LINK_PICTURE_ALT_7373]
Evidemment ce développement extraordinaire (Chiffre d'affaire de plus d'1 milliard de francs dans les années 80) avait pour colonne vertébrale l'activité aérienne. Mais celui-ci n'aurait été possible sans une activité touristique associée. C'est ainsi que des centaines de milliers de voyageurs parcouraient la planète en quête des curiosités de ce monde !

Curiosité... déjà une qualité qui définissait les voyageurs de l'époque !

A la fin des années 80, c'est la dégringolade. La chute... vertigineuse dont Point-Mulhouse ne se remettra pas ! Les raisons ? Maurice Freund vous en parlerait pendant des heures... mais il n'en retient qu'une seule. "J'étais devenu gênant... et trop gros pour certaines compagnies régulières qui voulaient ma peau. Bloquer au sol mes avions pendant des semaines, invoquant des raisons sécuritaires, c'était condamner le Point sans autre forme de procès !"

"Point-Mulhouse" n'atteindra pas les années 90...

Point-Afrique :

Maurice doit rebondir après Point-Mulhouse. Il travaille çà et là... et notamment auprès de richissimes turques pour lesquels il contribuera à la création "d'Etapes Nouvelles", puis pour une compagnie aérienne régulière au Mali : Air Mali.

Son amour pour l'Afrique ne l'a pas quitté.

C'est lors d'une révolution touarègue au Nord du Mali, au milieu des années 90, qu'il promet de faire arriver des avions à Gao si les protagonistes décident de faire la paix !

Ces derniers le prennent au mot et font la paix ! Désomais... il faut tenir sa promesse et mettre un avion en place !

En décembre 1995, se pose le premier charter à destination du Nord Mali. Qui se trouve dans l'avion ?  Des copains de Maurice, des anciens du "Point"... et quelques aventuriers, un peu fous aussi, qui croient au projet de Maurice.

Première saison à Gao. Puis deuxième l'année suivante. Maurice n'a pas vraiment d'autres objectifs que celui de pérenniser ce vol...

Toutefois, il met aussi en place une chaîne de vols charters au Nord du Niger à Agadez. Il se dit : "si quelqu'un me pique l'idée et met un avion en place à Agadez, mon vol pour Gao est fichu !".

Gao et Agadez donc... puis bientôt Atar au Nord de la Mauritanie.

Les voyageurs affluent. Le tourisme saharien naît. Des agences locales s'organisent. Les Tour-Opérateurs d'aventure français profitent de l'aubaine aérienne pour développer leur activité de randonnée.

C'est un très gros succès.

La Libye s'ouvre, Point-Afrique met un vol à Sebha. L'Algérie s'apaise, les avions du Point se posent à Tamanrasset et Djanet. Le Mali se renforce, Mopti s'ouvre.

Au milieu des années 2000, c'est bientôt 70 000 personnes qui transitent par les avions du Point !

D'autres destinations furent proposées. Et d'autres furent tentées... mais avortées. Bamako et Ouaga furent un très gros succès. Niamey, Cotonou un peu moins, mais significatifs quand même... Kigali ne verra pas le jour... Benghazi ne durera qu'une saison estivale.
[LINK_PICTURE_ALT_7374]
L'aventure est belle. L'activité bat son plein...

Mais fin 2007 : patatras !!! Des français sont assassinés en Mauritanie... Cet événement va marquer le coup d'envoi d'une série noire et d'un basculement. Au fur et à mesure, les régions se ferment au gré des assassinats, enlèvements et révolutions. Le Printemps Arabe finira par donner le coup de grâce envers l'implication sahélo - saharienne de Point-Afrique !

En 2011... Point-Afrique Voyages n'a plus rien à proposer ! Toutes ses destinations de cœur sont désormais fermées... ou boudées par le grand public.

C'est à cette période que Maurice Freund, sort de son tiroir un vieux projet qu'il rêve de pouvoir finaliser un jour : faire poser des avions à Faya Largeau, au Nord du Tchad !

Ça tombe bien ! Le Tchad – à la différence de de ses voisins immédiats – rentre dans une période de stabilité. Cette situation tombe à point nommé. Cela faisait presque 40 ans que ce pays traversait des périodes troubles, faites de rebellions, de coups d'état, de conflits ouverts avec la Libye, de guerres civiles...

La tâche est difficile, mais l'objectif atteint ! Un premier vol charter - mis en place par Point-Afrique Voyages - se pose en février 2012 sur le tarmac excentré de Faya, dans le Sahara tchadien.

Première saison tchadienne : c'est un carton plein ! Avec seulement 3 vols, les avions "pleins comme des œufs" sont remplis de voyageurs passionnés de Désert. La seconde saison est plus longue (8 vols), et s'annonce comme étant un succès assuré. Sauf que... l'armée française s'engage au Mali pour contrer les Djihadistes... et surtout, un attentat de grande envergure sur le site gazier de In Amenas en Algérie stoppe les ardeurs des voyageurs, qui voient, en le Tchad, un nouvel Eldorado saharien ! La saison s'achève donc sur un semi-succès. Une troisième saison tchadienne voit le jour en 2013/2014. Une série de 10 vols est programmée. Le remplissage est médiocre mais l'Etat tchadien – désireux de développer son activité touristique – compense les pertes financières de Point-Afrique.

En septembre 2014, le tourisme saharien – mais aussi le tourisme vers les pays musulmans en général – va basculer dans une période noire. L'assassinat d'un compatriote dans le nord de l'Algérie va définitivement asseoir le sentiment de terreur des voyageurs envers toutes les destinations de croyances islamiques. 

La Mauritanie, qui devait se rouvrir, ne verra pas un seul touriste. Le Tchad, quant à lui, connaîtra une meilleure fortune... mais ne verra pas atterrir les avions du Point à Faya. Tout se fera au départ de la capitale N'Djamena !

C'est la fin d'une histoire... celle de Point-Afrique Voyages et son savoir-faire aérien dans cette bande sahélo - saharienne qui lui a tant donné.

Point-Voyages :

Il devient alors urgent pour Point-Afrique Voyages de s'étendre géographiquement de ne plus se limiter au seul continent africain. 

Notre expérience des voyages africains, accumulée depuis quasiment 20 ans, nous a procuré un certain savoir-faire et surtout une assez bonne crédibilité auprès de nos voyageurs. Ce que nous avons fait ici... il est possible de le faire là ! Différemment, certes... mais nous sommes capables de faire de très jolis voyages sur les autres continents !

Un problème se pose néanmoins : notre nom !

Comment Point-Afrique peut-il s'imposer sur l'Asie ou sur le continent américain ? Difficile... Dès lors, un changement de nom s'impose.

Depuis 2015, la marque "Point-Afrique Voyages" a laissé place à "Point-Voyages"... tout court. Ainsi, sans s'enfermer géographiquement, le "Point" a su rebondir sur l'antériorité de son nom !

Même si toute l'histoire de ce "nouveau Point" restaient à écrire... Les 5 premières années furent été très prometteuses ; Tant sur le plan de la prospérité de l'entreprise et ses salariés... que sur les projets qui ont été mis en place. En 2018, Point-Voyages fut gratifié notamment du grand prix "Trek de l'Année" pour son voyage "Le Sentier d'Abraham" en Palestine ; preuve que le succès peut aussi s'acquérir en dehors d'une activité aérienne charter, et en dehors de la seule bande sahélo-saharienne.

A compter de ce jour, Point-Voyages s'est installé de nouveau dans le panorama très prisé des Tours Opérateurs qui comptent !
Et cela n'aurait pas été possible sans la confiance de ses voyageurs !

[LINK_PICTURE_ALT_7375]

Expé³ :

Déjà, l'envie d'aller plus loin en créant une marque "d'ultraventure" se fait sentir à la fin de 2018.

En réalité, cette envie est le résultat d'une anecdote. Un client que nous ne connaissions pas - et par ailleurs chercheur botaniste à l'Université de Genève - se présente à nous et souhaite s'inscrire sur l'une de nos explorations rupestres accompagnée par Yves Gauthier au Tchad. Contre toute attente il souhaite profiter de la logistique du voyage ; Mais pendant que le reste du groupe explorera les abris ornés, il souhaite "partir de son côté", durant la journée pour constitiuer un herbier saharien. L'art pariétal ne l'intéresse pas du tout ; En revanche, Il nous explique que le tarif de cette exploration est 5 à 10 fois moins chère que si son Université devait supporter le coût seule !

De là nait une idée : "Et si nous organisions des voyages scientifiques, des voyages exploratoires ou des expéditions, où les "touristes" viendraient financer la part de l'initiateur ; en contyre-partie de quoi, le scientifique ou l'explorateur animerait le groupe qui l'accompagne ?!"

Ainsi, forts de ce constat ; forts de nos circuits novateurs en exploration rupestre dans le Sahara ; forts de nos amitiés avec d'illustres alpinistes et aventuriers, nous avons décidé d'étoffer notre palette de voyages avec une marque faisant la part belle aux Expéditions, aux Explorations et aux Expériences touristiques singulières. Est d'abord né en 2019 : EXP³ - prononcé "expé-cube" - fruit de la multiplication des préfixes "EXPédition x EXPloration x EXPérience = EXP³".

Mais le concept - avec sa connotation "scientifique" - végète dans les cartons durant toute l'année 2019. Le succès de Point-Voyages est trop chronophage pour que l'équipe lui consacre le temps nécessaire à son développement...

En mars 2020, c'est la catastrophe : tout est stoppé avec la pandémie de Covid-19 !
L'activité s'arrête ; les équipes restent chez elles ; il n'est plus question de voyager jusqu'à nouvel ordre. La seule priorité : sauver l'entreprise des pertes financières abyssales causées par "l'arrêt de la machine".

Dans le même temps, de nouveaux paradigmes touristiques sont imaginés. Les prises de conscience écologique s'accélèrent. Et puisqu'il n'est pas encore question de reprendre nos activités internationales "normalement", n'est-il pas possible de réfélchir à des possibilités de "micro-aventure" sur le territoire national, où l'impact carbone sera réduit ?

La marque EXP³ est alors "exhumée" et devient Expé³.
Des partenariats "franco-français"se nouent, notamment en Ardèche où nous sommes installés ; Et de belles histoires s'écrivent déjà...
L'ultraventure du bout du monde commence ici : à côté de chez nous !

La suite ? C'est vous, cher(e)s aventurier(e)s (en herbe ou confirmé(e)s) qui l'écrirez !

Ne manque aucune info en t’inscrivant à notre newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies utilisés pour vous faciliter la navigation sur notre site, réaliser des mesures d'audience, ou encore pour le partag vers des sites tiers, notamment des réseaux sociaux.
  • Expé³
  • Infos pratiques
  • Contact
  • Ouverture : Lun/Ven (10h-18h)
  • 04.75.97.20.40